EN

pcosmos.ca

l'univers de Philippe Choquette


Francine Coulombe

1955 - 2017

Un jour, ma mère m'a raconté la fois où elle avait reçu la visite de témoins de Jéhovah. Ils ont commencé par lui demander sa foi : "Vous madame qu'est-ce que vous êtes?" Elle a répondu : "Moi, je suis moi." Et ils sont partis sur le champ, voyant clairement qu'ils n'avaient aucune chance de conversion avec elle.

Ma mère était une originale, elle pensait par elle-même. S'il y une chose dont je lui suis reconnaissant, c'est de m'avoir montré par l'exemple à penser par moi-même, à ne pas automatiquement accepter ce qui est accepté par la majorité, et aussi à questionner ma propre logique.

C'est elle qui m'a fait découvrir la métamédecine. Il est possible de se guérir par la pensée. Je ne maîtrise pas encore bien comment, mais j'ai vu que fonctionne. Dernièrement, elle m'a aussi montré comment elle en était venue à être capable de répondre du tac au tac, de se défendre sur le champ. S'il y a une chose que j'avais besoin d'apprendre, c'était bien celle-là.

Elle avait coutume de dire : "c'est toujours plus difficile au début". Pour m'encourager quand il y avait un nouveau commencement dans ma vie.

Quand j'étais jeune, j'avais toujours de ma mère des cadeaux séparés pour Noël et pour ma fête, car elle comprenait bien comment il pouvait être plate de la part de ceux qui optent pour la facilité de se faire dire tiens, c'est pour Noël et pour ta fête. Les Legos que j'ai reçus de sa part sont parmi les jeux que j'ai le plus aimé.

Je me souviendrai toujours du temps où nous avions l'habitude d'aller souper au McDonald's après avoir écouté Découverte le dimanche. J'ai beaucoup apprécié ces moments. Jouer à la mitaine avec elle et mes grands-parents sont parmi les mémoires qui me sont chères.

Quand j'ai été en difficulté, ma mère a toujours été là pour moi. Elle a été une des rares personnes en qui j'avais confiance. C'était la seule à part moi à avoir le mot de passe de mon ordinateur.

Une grande réalisation pour ma mère était que pour que ça aille bien dans la vie de quelqu'un, il faut que la personne trouve ce que la vie attend d'elle. Et pour découvrir cela, il faut faire des essais. Maximum deux dans une direction et si la vie dit non deux fois, alors essayer une autre direction.

Photo de Francine Coulombe